National Portait Gallery

Le folk art, ça décoiffe et c’est sympa

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Air and space museum

Un des plus célèbre musées de la capitale, et non sans raison !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Washington D.C – 1

Quelques photos de la ville…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Home sweet home

Et voilà enfin les photos du campus, de là où je dors, de la où je mange… et du piano à queue !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

Illusion gustative

Ce soir, Anthony Leonardo, un des group leaders de Janelia Farm, a animé une conférence intitulée : « Construire la réalité : ce que les illusions nous disent sur l’esprit » (Constructing reality, what illusions tell us about the mind). Pour une fois, il s’agissait d’une conférence publique, je peux donc en parler !

Mon illusion préférée : l’illusion gustative !

La langue fonctionne à peu près comme les yeux, avec des capteurs pour les différentes saveurs : sucré, salé, acide, amer et umami (saveur du glutamate).

Ces capteurs peuvent être trompés par une substance contenue dans les « miracle berries » ou Synsepalum dulcificum, des baies originaires d’Afrique de l’ouest, la miraculin. Celle-ci se fixe aux récepteurs « sucrés » et présente à l’autre extrémité un récepteur ressemblant fortement aux récepteurs « acides »  de la langue.

Résultat : pendant que le conférencier parle, on goûte d’abord le citron qui est manifestement acide, puis on suce la petite pilule de « miracle berry » et quand on re-mord dans le citron – ô surprise ! – celui-ci est sucré, et même très bon !

Une autre illusion que je n’avais jamais vue : l’illusion de contraste. Tout comme les cônes pour les couleurs, les neurones en aval de la rétine s' »habituent » à un certain niveau de contraste, et lorsqu’on leur présente une image plus contrastée, celle ci apparaît beaucoup plus contrastée qu’elle ne l’est vraiment.

« We tend to think of illusions as flaws in our sensory systems, little mistakes that nature has permitted to exist. But a closer inspection shows us something deeper: Our perceptions are not a mirror of the world; they are a highly derived set of computations. When perceptions fail, we call them illusions; when they succeed we call them ‘real.’ But in both cases the brain is continually weaving our reality out of the threads of limited sensory information and educated guesswork. »

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

Jean et Pascal stars de Phytem !

Si vous ne le savez pas encore, le département physique vient de mettre à jour le site de Phytem (pas le contenu, mais bon on ne peut pas tout avoir à la fois…) et devinez qui sont les vedettes de l’en-tête : Jean (sans barbe ;-)) et Pascal !

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

Instants d’éternité

Instants d’éternité est un recueil de nouvelles écrites par Valentin Pringuay et publiées de manière communautaire sur différents blogs. De plus, chaque extrait est accompagné d’un dessin, d’une musique ou d’une photo réalisés par différents artistes, dont Ileana.
Bonne lecture !
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Mon coloc et moi – 1

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après 2 semaines passées dans la solitude la plus complète dans cette immense maison avec cette cuisine désespérément vide, le voilà qui arrive enfin : mon coloc !

Il s’appelle Aman, et vient tout droit du nord de l’Inde. Sa maman est la meilleure cuisinière de la terre et son papa est chirurgien ayurvédique. Il vient en tant que visiteur pour un projet de collaboration entre son organisme de recherche et Janelia Farm, sur le système nerveux des drosophiles.

Le première semaine il ne mange que des nouilles instantanées indiennes (cf. PhD comics), n’aimant pas la nourriture servie à Bob’s. Je finis par trouver une solution en lui conseillant de demander du yaourt et d’amener ses épices. C’est la première fois qu’il apprécie vraiment un repas.

Deuxième étape : le dimanche 22 mai, il part risquer sa vie pour faire des courses au Harris Teeter de l’autre côté de la route et en revient avec une quantité impressionnante de nourriture. Et c’est parti pour une après-midi de grande cuisine !

En fait, c’est quasiment la toute première fois qu’il cuisine, et je lui montre comment faire cuire des pommes de terre pour en faire de la purée (non ça ne se fait pas en 5min dans une petite casserole à moitié pleine ;-))

Résultat : super bon ! Il a fait du riz avec des pommes de terre, des tomates et du chou fleur avec l’épice assortie, le plat est appelé Pulao. Avec des galettes de pain sans levain fourrées de purée et d’oignons cuites à la poele appelés Parantha, souvent mangées au petit-déjeuner.

La prochaine fois, je lui ferai goûter les crêpes françaises. Elles ne seront sûrement pas aussi bonnes que celles du Moulin mais c’est mieux que rien !

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Howard Hughes

Janelia Farm est subventionnée par une partie de l’immense fortune d’Howard Hughes. Ce multimilliardaire américain était producteur, réalisateur mais aussi inventeur et pionnier dans l’aviation civile. The Aviator retrace une partie de sa vie:

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Les animaux de la ferme – 1

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Premier billet sur la vie de ces charmantes mouches, chouchous des biologistes (vous ne vous souvenez pas de l’épreuve du bac où il fallait compter celles aux yeux rouges et celles aux yeux jaunes ? ou de la mutante avec des pattes à la place des antennes qui illustrait le cours sur la morphogenèse ?) et parmi les plus ou moins grosses bêtes élevées à Janelia Farm.

Interview exclusive :

– Bonjour, euh… ?

– Drosophila melanogaster, du grec drosos : la rosée et philos: qui aime. Ou plus communément drosophile. Malgré ce nom un peu compliqué, je suis une toute petite mouche.

– Où habitez-vous ?

– Je vole de tiroir en tiroir, entre oranges et bananes. Avant je vivais comme la plupart de mes consoeurs dans de petites tubes en plastique, il y en a des milliers dans le coin. Tous les jours,  elles sont « flippées », c’est à dire changées de tube, parfois par de grandes machines automatiques, parfois par de grosses boules roses, qui agissent généralement par groupe de cinq et avec un entonnoir.  On les nourrit bien et on les change de tube régulièrement, que demander de plus ?

– Que faites vous dans la vie ?

– Je mange et je me promène là où je suis, toujours (ou presque) en allant vers le point le plus élevé. Parfois je vole, et quand je ne sais vraiment plus quoi faire je me nettoie. Avant, qaund je vivais dans les tubes, les petites boules roses me mettaientt dans une arène où je suivait une bande brillante qui tournait autour de moi. J’adorais ce jeu, ils appellent ça « Fly Olympiad ».

– Comment imaginez-vous le paradis ?

Un endroit où il ferait en permanence 26°C et couvert de fruits bien mûrs. Mmmmh….

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire